REMARQUES SUR LE STANDARD 188
Traduit de l'anglais par Gilles d'Ersu
© 1998, 1999 Library of Congress No. 4-929-904
Tout droits reserves A Dominique Crapon de Caprona, PhD


Le nouveau standard du sloughi adopté l'an dernier par la FCI (1998) a par certains aspects amélioré la version précédente, mais dans le même temps quelques affirmations viennent contredire ce que nous connaissons du sloughi depuis que la FCI l'a reconnu en 1935. Examinons ce texte en détail. 

La traduction anglaise 

Avant d'aborder le contenu, il conviendrait, avant toute chose, de se féliciter de cette nouvelle traduction en anglais, qui, en dépit de quelques fautes de frappe et d'orthographe (licence au lieu de license, confort pour comfort, depigmented pour unpigmented), se lit beaucoup mieux que la précédente. 

La traduction à proprement parler ne s'égare un peu qu'à trois occasions: 
1)  Des erreurs dans la transformation des cm en pouces concernant les tailles, déjà présentes dans la traduction précédente, n'ont malheureusement pas été corrigées et, partant de la référence internationale de 2.54cm pour un pouce, les énoncés suivants devraient figurer ainsi: 
Hauteur au garrot: 
Pour les mâles: 26.4''-28.3'', les femelles 24''- 26.7'' 
Proportions: 
La taille idéale pour un mâle ( 70cm) est de 27.6'' et la longueur du corps de 26.4''-26.7'' 
La taille idéale pour une femelle (65cm) est de 25.6'', et la taille du corps de 24.4''-24.8'' 
Largeur du crâne; 12-14cm, soit en pouces 4.7''-5.5'' 
2)  L'expression française "garrot bien sorti" signifie "withers defined" et non pas " withers well projecting" ("garrot qui se projette "), traduction qui conduit le lecteur à croire que le sloughi devrait avoir l'avant main d'un saluki ou d'un chien afghan, avec une pente distincte sur le garrot. Comme nous le savons depuis 1935, le garrot d'un sloughi en bonne condition physique, bien qu'il soit marqué, est à peine visible si on le regarde sous un angle latéral. 
3)  S'agissant de la ligne de dessous, l'expression "neither abruptly cut up nor whippety'' ne traduit pas vraiment le français "ni heurtée, ni harpée'', qui décrit une ligne de dessous qui est ni abrupte ni en forme de harpe ( l'instrument de musique). Il n'est en aucune façon fait référence au whippet dans la version originale française. 

Le contenu de ce standard

Les améliorations: 
1)  Le standard commence par une amélioration majeure qui concerne l'histoire de la race. Dire que le sloughi existe depuis des siècles en Afrique du Nord est une mention neutre et factuelle; elle est nettement préférable à la précédente qui spéculait sur l'origine orientale de ces chiens, chose que personne ne peut prouver en l'état actuel de nos connaissances. 
2)  On parle maintenant de mâchoires en ciseau et non plus de mâchoires en pince, ce qui est logique car de fait, c'est le cas pour la plupart des sloughis. 
3)  Il est maintenant précisé que le bout de la queue est courbé, caractéristique distinctive omise dans le précédent standard. On aurait pu préciser qu'elle est recourbée vers le haut. A ce propos, notons que cette courbe perdure, que le sloughi soit immobile ou en mouvement. 
4) La démarche est enfin décrite. 
5) La description des couleurs de la robe est plus précise et plus complète. 
6) L'énumération précise et séparée des défauts mentionnant ceux qui sont disqualifiants est une amélioration sensible car elle permet d'introduire une gradation dans la notion de défaut. On pourrait mentionner en particulier la différence entre des petites marques blanches (un petit défaut) et les marques blanches disqualifiantes ( balzanes blanches, grandes marques blanches). Ces dernières questions restaient très confuses dans la version précédente de ce standard. 

Insuffisances du précédent standard restées sans remède 
1)  D'aucuns souhaitent qu'une distinction soit faite entre la description des oreilles du sloughi au repos (oreilles tombantes), et celle de ce dernier lorsqu'il est en mouvement (oreilles pliées vers l'arrière ). 
2) L'expression " côtes plates " est erronée et n'a pas été corrigée. Les côtes reliées au sternum sont qualifiées de plates pour les distinguer d'une forme en tonneau ou ronde, mais les dernières côtes flottantes du sloughi sont plus arrondies. 
3) L'affirmation selon laquelle les yeux peuvent être ambre lorsque la robe est claire est erronée. Les sloughis bringés fauve, à manteau noir ou fauves à bringeures envahissantes ("bringés noirs") peuvent aussi avoir les yeux ambre. D'une certaine façon, cela vient du fait que la couleur des yeux et la tête noire font contraste, et le brun apparaît plus clair que dans un environnement couleur sable. Néanmoins, chez les sloughis bringés fauve, la couleur des yeux s'harmonise souvent avec la robe, et ils sont alors ambre (topaze) et non pas brun noir. 

Nouvelles affirmations confuses:

1) Mesures des proportions. 
Quelques rapports et proportions ont été ajoutés aux mesures du standard précédent. La traduction anglaise qui utilise le conditionnel " should be " est plus raisonnable que la version française qui, dans les deux dernières phrases n'utilise pas l'équivalent français " devrait être " (" should be ") mais " est " (" is "), une façon plus radicale et plus rigide de décrire ces rapports, qui laisse peu de place aux variations naturelles. 
Même si ces mesures et rapports sont de bons outils pour se faire une idée générale des proportions de cette race, ils ne sont pas très utiles d'un point de vue pratique, sachant que personne ne mesure les chiens dans les compétitions. 

2)  Description de la ligne du dessus: 
Ici plusieurs affirmations se contredisent: 
-"En courbes douces et harmonieuses, hanches bien saillantes de hauteur égale ou légèrement supérieure à celle du garrot" 
_" Garrot bien sorti" 
_" Dos: court, presque horizontal" 
_" Rein légèrement arqué" 
_  Défaut: "ligne de dos non horizontale" 
Deux adjonctions ont été faites au nouveau standard. La description du garrot qui jusqu'à présent n'avait jamais été évoquée chez le sloughi, et l'affirmation que les hanches pouvaient être plus hautes que le garrot. Cette dernière semble sortir tout droit du standard de l'azawakh. 
Il est bien certain que la ligne supérieure du sloughi ne peut être horizontale si ce même chien doit tout à la fois avoir le garrot du saluki ou du chien afghan, et l'os de la hanche plus haut que le garrot comme l'azawakh, de même que le rein ne peut être légèrement arqué si le sloughi est bâti de cette façon. 
Même si la traduction de "garrot bien sorti" en "withers well projecting" ("garrot qui se projette") est exagérée, l'expression induit encore qu'un garrot plus proéminent est maintenant accepté. Un tel garrot associé à des os de hanche positionnés haut donneraient une ligne du dessus en forme de selle et, d'après le standard actuel, cette ligne de dessus du sloughi serait parfaitement acceptable!! Jusqu'à présent cette ligne de dessus a été considérée comme représentative d'un défaut majeur de la race, en partie parce qu'il peut résulter de certains croisements de races entre sloughi, azawakh et saluki. 
   La ligne du dessus correcte du sloughi a toujours été presque droite à partir du garrot, légèrement arquée au niveau du rein, hanches et garrot pratiquement au même niveau. 

3) Description de la ligne du dessous. 
Ici nous devons examiner deux affirmations: 
_" sternum long et relevé" 
_" la ligne du dessous forme une courbe régulière" 
Le sternum d'un sloughi est long et droit, la ligne du dessous s'incurve entre le sternum et le ventre bien rentré, là où les cartilages latéraux des quatre dernières côtes flottantes s'alignent les uns derrière les autres. Le sternum est un os qui remonte vers l'avant (haut de la poitrine) et non pas vers l'arrière (ventre). 
Si c'était le sternum lui même qui remontait, la ligne inférieure formerait une diagonale rectiligne du coude au ventre, elle ne suivrait pas une "courbe régulière", et associée à des côtes relativement plates, impliquerait une capacité pulmonaire réduite, pas du tout adaptée à cette race de chiens de chasse si rapides. 

Pour résumer, ce nouveau standard va dans la bonne direction, même si parfois il s'égare, et il faut espérer que les juges ne prendront pas à la lettre certaines affirmations problématiques. Nous espérons que finalement la commission des standards de la FCI reviendra sur ce standard pour rationaliser ou corriger les énoncés mentionnés dans ce document en vue de supprimer quelques unes de leurs contradictions. 
Copyright 1999. Dominique de Caprona 

 

retour a la page de bienvenue
 

Ces pages, ainsi que le texte et les images qu'elles contiennent, sont sousle copyright de SFAA 1995-2010
Elles ne peuvent être reproduites sans le consentement par écrit de la Sloughi Fanciers Association of America